Au Zimbabwe, l'ombre des tueries de Gukurahundi plane sur le nouveau pouvoir

Jochonia Moyo cueille des herbes sauvages pour "se purifier" de peur que sa visite dans l'ancien camp de détention de Bhalagwe au Zimbabwe ne lui porte malheur. Ici, en 1984, il a été battu à coups de gourdin et contraint de frapper d'autres prisonniers politiques.

Rédaction
Journaliste