En Algérie, le corps médical est toujours en ébullition. Les médecins résidents ont bravé l’interdiction de manifester le 12 février dans le centre de la capitale.

Mohamed Gontara
Journaliste - Correspondant en Tunisie