En Centrafrique, le retour en moins d’un mois de deux anciens chefs d’État, Michel Djotodia et François Bozize, principaux acteurs de la…

Bozize, un énorme succès dès son arrivée en République Centrafricaine

Bozize, Djotodia... le retour d’ex-présidents en RCA

En Centrafrique, le retour en moins d’un mois de deux anciens chefs d’État, Michel Djotodia et François Bozize, principaux acteurs de la crise qui touche le pays, a levé de nombreuses questions tant sur le plan politique, sécuritaire, que du côté des victimes. Les autorités ont rappelé leur main tendue pour ramener la paix, mais pas au prix de l’impunité.

L’arrivée de François Bozize et de Michel Djotodia a alimenté rumeurs et craintes. Pour le ministre porte-parole du gouvernement Ange-Maxime Kazagui, ils sont des acteurs avec lesquels doivent travailler les autorités :

« Nous avons signé l’accord de paix avec toutes les parties prenantes au conflit. C’est-à-dire que c’est avec ces signataires et donc les parties prenantes avec qui nous avons signé que nous devons travailler à faire la paix. »

La question de poursuites judiciaires possibles contre ces deux anciens présidents qui ont eu un rôle important dans la crise centrafricaine reste entière. Ange-Maxime Kazagui assure qu’il n’y aura pas d’impunité : « La justice ne sera pas mise dans les trappes de la recherche de la paix. Si les présidents Djotodia et Bozize ou d’autres responsables précédents ou actuels devaient être poursuivis par la justice nationale ou internationale ils devront y répondre. Si nous sommes arrivés à cette situation c’est parce que l’impunité a trop longtemps prévalu dans notre pays. »

L’accord de paix signé le 6 février dernier prévoit aussi un statut pour les anciens chefs d’État. Un projet de loi devrait être présenté prochainement devant l’Assemblée nationale.

Rédaction
Journaliste