Depuis 2015, la Guinée-Bissau est empêtrée dans une énième crise politique -  Un défilé de Premier ministre depuis plus de deux ans, aucune réunion plénière du Parlement depuis janvier 2016, pas de budget... Tout cela freine le développement économique du pays. Les elections présidentielles débutent le 24 novembre prochain pour permettre un réel changement, comme la population l'espère. 

Guinée-Bissau

Après les élections de novembre 2019, la Guinée-Bissau parviendra t-elle à se stabiliser ?

Depuis 2015, la Guinée-Bissau est empêtrée dans une énième crise politique -  Un défilé de Premier ministre depuis plus de deux ans, aucune réunion plénière du Parlement depuis janvier 2016, pas de budget... Tout cela freine le développement économique du pays. Les élections présidentielles débutent le 24 novembre prochain pour permettre un réel changement, comme la population l'espère. 

La croissance devait s'établir autour de 5% en 2018, d'après l'OCDE. "Mais les perspectives économiques et sociales demeurent fragiles car fortement dépendantes du secteur de l'anacarde (noix de cajou), de la continuité des réformes amorcées et du climat politique", souligne la Banque africaine de développement. Comment, investir durablement dans un pays qui ne parvient pas à se stabiliser ?

La situation globale demeure préoccupante, avec l'un des plus bas indicateurs de développement humain. On se souvient également mi-novembre 2018, des syndicats d'enseignants qui avaient déclenché une grève afin d'obtenir le paiement d'arriérés de salaires remontant à 2011.

  • Chef de l'Etat : José Mario Vaz
  • Premier ministre : Aristide Gomes 
  • Superficie : 36 000 km2
  • Population (HAB.) : 1,9 million
  • PIB (MD $) : 1,3
  • Croissance : 5%
  • Chômage : 6,1%
  • Monnaie : Franc CFA BCEAO
  • Émissions de Co2(T/HAB.) 0,2 (205)
Tatou Tounkara
Journaliste