En Syrie, il ne se passe pas un jour sans que des enfants, des femmes, des hommes, des secouristes, des casques Blancs, soient touchés par les bombardements. "To kill, to Kill, to Kill and kill again!" Tandis que dans le ciel, l’aviation russe survole ; au sol les troupes de l’armée du régime et du Hezbollah soutenu et armé par l’Iran fracturent, détruisent et cisaillent le territoire. Un réel crime contre l’humanité où tous les sévices sont permis.

À quand la fin de la guerre d'extermination en Syrie ?

SYRIE : Mohamad Izzat Khatab a les moyens de ses ambitions

En Syrie, il ne se passe pas un jour sans que des enfants, des femmes, des hommes, des secouristes, des casques Blancs, soient touchés par les bombardements. "To kill, to Kill, to Kill and kill again!" Tandis que dans le ciel, l’aviation russe survole ; au sol les troupes de l’armée du régime et du Hezbollah soutenu et armé par l’Iran fracturent, détruisent et cisaillent le territoire. Un réel crime contre l’humanité où tous les sévices sont permis.

Syrie

Tous aux balcons, ici se joue la symphonie du mal

Face à cette guerre d’extermination qui perdure depuis sept ans, les décideurs sont tous aux balcons. Après Auschwitz, Srebrenica, le Cambodge, le Rwanda, nos leaders avaient promis la fin de l’horreur mais à cette symphonie les refrains sonnent l’indifférence, le silence, la complicité.

Alors, si même l’ONU semble bloquée par le veto de la Russie et de la Chine au Conseil de sécurité, de qui viendra la solution ?

Le raid armé du 14 avril dernier par la coalition tripartite occidentale a pourtant prouvé à tous, Poutine compris, que "vouloir, c'est pouvoir", indépendamment des rivalités entres grandes puissances qui font de la Syrie une poudrière.

Oui, dans un futur proche, les syriens auront à choisir leur dirigeant et bien que Bachar el-Assad ait été élu avec plus de 88,7% des voix en 2014, aujourd’hui d’autres syriens sont susceptibles d'incarner l'espoir pour l'avenir de la Syrie.

 

Mohamad Izzat

 

Mohamad Izzat Khatab, le président de l'ONG La Syrie pour tous pourrait incarner cet espoir. L'homme propose un plan Marshall pour la Syrie. Cette étude économique porte son nom : le plan Khatab. Cet homme d'affaires et président d'ONG respecte tous les syriens, et souhaite reconstruire son pays avec des partenaires, et après des élections libres et démocratiques. 

Mohamad Izzat Khatab a les moyens financiers de ses ambitions pour relever le pays rapidement, avec "un effet levier sans équivalent". 

 

 

Rédaction
Journaliste