Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a pris certaines mesures restrictives ce jeudi 26 mars, dans le sens de contrer la…

Congo - Kinshasa

Kinshasa : Gentiny Ngobila décrète un confinement total intermittent de 3 semaines

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a pris certaines mesures restrictives ce jeudi 26 mars, dans le sens de contrer la propagation virale du Covid-19. Parmi ces mesures l’on note un confinement total de 4 jours sur toute l’étendue de la capitale.

A l'instar des autres capitales, la ville de Kinshasa sera également en confinement dès ce 28 mars. Cela va durer trois semaines. 

Cette décision a été prise par le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, afin de limiter la propagation du coronavirus dans la ville province de Kinshasa, qui jusqu'à nos jours compte 54 cas confirmés et 5 décès. 

"Des efforts inlassables sont fournis par toutes les parties prenantes en vue de relever le défi de cette pandémie. C’est donc dans ce cadre, et vu l’état d’urgence proclamé par le Président de la République, Chef de l’Etat, que je décrète un confinement total intermittent de trois semaines qui prendra effet à dater du samedi 28 mars 2020 et se prolongera le dimanche, lundi et mardi 31 mars. » annonce Gentiny Ngobila Mbaka via une communication publique lue ce jeudi 26 mars 2020.


Conscient de l’asphyxie que cette décision aussi brusque qu’urgente pourra causer au sein des foyers kinois, le gouverneur de la ville a prévu un relâchement au troisième jour à dater de ce jour. Question de permettre aux et aux autres de se ravitailler en vivres.

"Le mercredi 01 avril et jeudi 02 avril les kinois seront autorisés à circuler afin de s’approvisionner. S’en suivra encore 4 jours de confinement total. Cette rotation se poursuivra pendant 3 semaines" précise-t-il.

Toutefois, au cours des périodes de confinement total, poursuit-il "seuls les agents de l’administration publique désignés pour assurer le service minimum ainsi que le personnel soignant en service, sont autorisés à se rendre au lieu du travail. "

 

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC