Les notables Né Kongo ont décliné l’invitation de leur participation au dialogue convoqué par le Gouverneur Atu Matubuana. Ils récusent la…

Congo - Kinshasa

Kongo Central : Des Notables Né Kongo rejettent tout dialogue avec Matubuana

Les notables Né Kongo ont décliné l’invitation de leur participation au dialogue convoqué par le Gouverneur Atu Matubuana. Ils récusent la qualité et la moralité de celui qui a convoqué ces assises dans le but rien d’autres que de se maintenir illégalement à la tête de la province du Kongo Central.

Depuis le lancement de son appel, le dialogue convoqué par le Gouverneur Atu Matubuana n’a pas réussi à fédérer toutes les grandes forces de filles et fils dignes de cette province. L’appréhension de ce prétendu dialogue parait comme un monologue, auquel son contenu n’a pas pour but de résoudre vraie la crise politique constatée dorénavant dans la province du Kongo Central.

Parmi ces notables déclinant l’offre du gouverneur Matubuana, nous trouvons en premier lieu, la majorité de députés provinciaux du Kongo Central. Ce depuis novembre de l’année passée, que ces derniers ont sanctionné le ticket Matubuana et Justin Luemba. C’est à l’aide de la motion de censure qui a constitué le moyen utilisé pour faire tomber ces deux personnes impliquées dans une affaire sexuelle. Ladite motion a été initiée par le député provincial Masumbu Baya.

En deuxième lieu, ce sont les députés nationaux de toutes tendances politiques certes originaires du Kongo Central qui font également partie du lot de ceux qui exigent le départ de Matubuana ainsi que de son Vice Justin Luemba. Raison pour laquelle, pour faire entendre leur voix, ces élus nationaux ont rencontré de différents chefs des institutions politiques. Particulièrement le Chef du gouvernement congolais Sylvestre Ilunga.

Dans cette liste, s’ajoute également des organisations de la société civile, des confessions relieuses et des mouvements citoyens, notamment LA LUCHA MATADI qui veulent à tout prix de se débarrasser du ticket Matubuana et Justin Luemba pour avoir jeté l’opprobre.

Il sied à signaler que dans l’ensemble toutes ces revendications uniformes prouvent à suffisance la radicalisation et le refus catégorique de tout processus visant à faire maintenir Matubuana à la tête de l’exécutif provincial du Kongo Central. Par conséquent, il s’avère impérieux que le Président de la République en sa qualité de chef de l’exécutif et garant de bon fonctionnement des institutions puisse trouver des solutions idoines et légales afin de résoudre la crise dans le Kongo Central.

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC