Dans une lettre ouverte adressée au président de la république en date du 13 janvier 2020 , les syndicats représentatifs à la GECAMINES dénoncent des activités des semeurs des troubles qui convoitent cette société minière et développent des activités nuisibles à son développement.

Congo - Kinshasa

GECAMINES : l'intersyndicale réfute les accusations de blanchiment des capitaux

Dans une lettre ouverte adressée au président de la république en date du 13 janvier 2020, les syndicats représentatifs à la GECAMINES dénoncent des activités des semeurs des troubles qui convoitent cette société minière et développent des activités nuisibles à son développement. 

Pour les délégués des syndicats les plus représentatifs, la GECAMINES est une société qui a contribué à plus de 70 % au budget du pays durant toute la deuxième République.

Lettre

L'objet social de la GECAMINES n'est pas le blanchiment des capitaux décrie l'intersyndicale qui rappelle que l'activité de cette société  s'articule principalement à la production et la commercialisation des ressources minérales afin de contribuer vivement au développement de la république vers son indépendance économique ,de soutenir et d'accompagner le gouvernement de la république.

Lettre gecamines

En définitive, l'intersyndicale de la GECAMINES estime que le président de la république devrait protéger cette société contre ses ennemis qui ne dispose d'aucune preuve de leurs allégations et ne sont animés que de l'esprit de détruire ce patrimoine congolais qui constitue le gagne pain de plusieurs familles congolaises qui vivent grâce à la production relancée par l'actuelle comité de gestion.

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC