Des scandales éclatent, la protestation des étudiants de l'Université de Kinshasa contre la hausse des frais académiques, s'amplifie. En début de semaine deux policiers sont effectivement morts en marge de cette manifestation. Ainsi, le gouvernement congolais a donné 2 jours aux étudiants de quitter "volontairement" les homes de l'UNIKIN, au cas contraire la Police interviendra pour le déguerpissement.

Congo - Kinshasa

RDC : En guise de protester contre la hausse des frais, des étudiants ont tué deux policiers

En RDC, à la capitale, des scandales éclatent. La protestation des étudiants de l'Université de Kinshasa contre la hausse des frais académiques s'amplifie. En début de semaine, deux policiers sont effectivement morts en marge de cette manifestation. Ainsi, l'ultimatum du gouvernement congolais de 2 jours aux étudiants de quitter "volontairement" les homes de l'UNIKIN, va s'épuiser ce jeudi 9 janvier.

Le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, Thomas Luhaka, a pris une série de mesures coercitives en rapport avec les récents incidents survenus à l'UNIKIN. Dans son communiqué le ministre demande aux étudiants habitant le campus universitaire d'évacuer volontairement ces résidences.

Etudiants

Le Ministre a donné 48h00 à ces étudiants. Passé ce délai, souligne le Ministre, le recours sera fait aux forces de l'ordre. 

En faisant tacitement le Ponce Pilate, le ministre de l’ESU qui explique que cette décision est prise en accord avec le Premier ministre Sylvestre Ilunga après concertation avec le Comité National de Sécurité, annonce dans le même communiqué la suspension jusqu’à nouvel ordre de toutes les activités sur le site universitaire. En vue, dit Thomas Luhaka, de permettre une réinstallation rapide dans les homes des seuls étudiants réguliers ce, après une opération d’identification.

Ces mesures de police ont été très males appréhendées par bon nombre de politiques congolais. Notamment, les opposants de la coalition FCC-CACH. Ces derniers accusent le clan Kabila à mener une stratégie visant à dépopulariser la notoriété du Président Félix Tshisekedi. Pour eux, cette décision est en défaveur des étudiants de l'UNIKIN.

Ainsi, le directeur de cabinet du président de la république Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a fait une mise au point sur la situation qui prévaut au sein de cette  Alma mater. 

"Le président voudrait qu'on procède aux vérifications des vrais étudiants qui doivent retourner dans leurs homes. Parce qu'il a été établi selon les renseignements concordants que les étudiants qui ont tué les policiers ne sont pas des étudiants de l'UNIKIN mais des infiltrés. Et que si on laisse cette situation, ces infiltrés peuvent tuer les étudiants et on dira que c'est la police." a réagi Vital Kamhere

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC