A l'Ouest du Soudan, frontalière de la Libye, du Tchad et de la République centrafricaine, le Darfour est une région d'une superficie équivalente à celle de la France. Pour bien comprendre la problématique, il convient de préciser que la notion de "frontière" ne représente rien pour des peuplades qui vont et viennent entre ces pays.

Sudan

Soudan : le Darfour, genèse d'une crise...

A l'Ouest du Soudan, frontalière de la Libye, du Tchad et de la République centrafricaine, le Darfour est une région d'une superficie équivalente à celle de la France. Pour bien comprendre la problématique, il convient de préciser que la notion de "frontière" ne représente rien pour des peuplades qui vont et viennent entre ces pays.

Darfour

C'est dans la partie méridionale du Darfour, au sud de Nyala, que d'importantes réserves de pétrole ont été découvertes. Cette province lointaine s'est aussitot changée en une véritable poudrière !

Désertification, croissance démographique ét évolution des modes de vie ont constitué un premier déclencheur à la crise. Notamment lorsque les fermiers sédentaires décident d'empêcher les nomades de paître sur leurs terres. La tension monte d'un cran alors que chacun s'imagine profiter de la manne pétrolière à son avantage. Ces chefs de tribus exprimaient hier encore, avant la chute d'Omar el-Béchir, leur revendication au pouvoir de Khartoum, poussés dans leur démarche par les dirigeants rebelles de ce qui allait devenir le 9 juillet 2011, le Soudan du Sud. Le but de ceux-ci ? Affaiblir le gouvernement central.

Difficile également de nier le rôle joué par les Etats-Unis, déjà très présents au Tchad voisin, qui voulaient voir dans la région une nouvelle source d'approvisionnement pétrolier. Le tout en coupant l'herbe sous le pied de la Chine, partageant les m^mes viséees, lancéé dans une coopération de plus en plus étroite avec le Soudan.

C'est dans ce contexte explosif qu'en février 2003, plusieurs mouvements rebelles partaient à l'assaut de la ville de Gulu puis de divers postes de police et de dépôts d'armes. En avril, la ville d'El-Fasher était attaquée. Près de deux cents policiers et fonctionnaires gouvernementaux trouvaient la mort.

Un page sombre pour le Soudan s'ouvrait...

 

 

Herve Pugi
Journaliste