La Côte d'Ivoire avance à un très bon rythme. Depuis son accession au pouvoir en 2011, le président Alassane Ouattara a mis le cap sur le statut de pays emerget qu'il souhaite atteindre en 2020 et l'économie est portée par des taux de croissance parmi les plus forts du continent.

Côte d’Ivoire

Perspectives économiques en Côte d’Ivoire

La Côte d'Ivoire avance à un très bon rythme. Depuis son accession au pouvoir en 2011, le président Alassane Ouattara a mis le cap sur le statut de pays emerget qu'il souhaite atteindre en 2020 et l'économie est portée par des taux de croissance parmi les plus forts du continent.

En 2020, Alassane Ouattara devrait en effet quitter le pouvoir, et c'est là que tout se floutte pour l'avenir du pays. La Côte d'Ivoire se rappelle en effet les périodes sombres après la mort de Felix Houphouet-Boigny en 1993, avec une crise de succession autour du corps de son premier président.

La querelle d'héritiers s'est en partie refermée en 2011 avec la fin de la crise post-électorale, mais de nouvelles tensions apparaissent dans la perspective de 2020. Les ambitions plus ou moins affirmées des successeurs potentiels s'aiguisent alors que le président  Ouattara ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle.

Les Ivoiriens regardent avec la crainte les menaces sur la stabilité politique du pays, mais ils ont déjà redécouvert en 2017 les mutineries de soldats et les mouvements de revendications sociales dans la fonction publique. Sur fond de baisse prolongée du prix mondial du cacao - dont le pays st le premier producteur mondial _, le gouvernement ivoirien a accédé en bonne partie aux demandes des miliaires et des fonctionnaires, au risque de faire planer des inquiétudes sur ses finances publiques. Selon la Banque mondiale, "les perspectives économiques pour les deux à trois prochaines années restent bonnes avec un taux de croissance qui devrait converger autour de 7%, le maintien d'une inflation modérée et la maitrise des finances publiques", mais l'institution prévient : "le principal enjeu social sera de maintenir l'économie ivoirienne sur une trajectoire de croissanceforte afin de réduire significativement les inégaliés" et de "réussir à redistribuer davantage les fruits de cette croissance aux populations les plus vulnérables."

Rédaction
Journaliste