La cordonnatrice humanitaire en République centrafricaine, Denise Brown, a déclaré que les affrontements dans la ville de Birao, au nord-est du pays dans la préfecture de la Vakaga, ont provoqué une crise pour la population locale et constituent une violation manifeste des Droits de l'homme.

Central African Republic

ONU : recrudescence de violence à Birao, en Centrafrique

La cordonnatrice humanitaire en République centrafricaine, Denise Brown, a déclaré que les affrontements dans la ville de Birao, au nord-est du pays dans la préfecture de la Vakaga, ont provoqué une crise pour la population locale et constituent une violation manifeste des Droits de l'homme.

« Les affrontements qui se sont déroulés à Birao au cours des deux dernières semaines ont forcé des familles à fuir leur domicile pour se mettre à l’abris des combats. Des maisons auraient été incendiées et des pillages ont eu lieu », a-t-elle déclaré. À la suite des combats du 1 septembre, puis à nouveau le 14 septembre, plus de 13 000 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont été contraints de fuir leur domicile pour chercher protection contre les violences.

En dépit de l'insécurité et les problèmes d'accès persistants, dans les 48 heures qui ont suivi les combats du 1 septembre, les partenaires humanitaires ont immédiatement déployé du personnel supplémentaire et ont acheminé par voie aérienne du matériel d’abris d’urgence, des médicaments, des intrants nutritionnels et des vivres. A ce jour, un pont aérien de trois navettes par semaine a été établi. « Les distributions doivent continuer afin de couvrir les besoins des populations déplacées même pendant le conflit. La violence doit cesser pour ne pas entraver l’acheminement de l'aide », a déclaré Mme Brown.

La Coordonnatrice humanitaire appel toutes les parties concernées à respecter les obligations qui leur incombent en vertu du Droit International Humanitaire et à protéger les civils, les infrastructures civiles et le personnel humanitaire. Elle lance également un appel aux donateurs pour qu'ils augmentent leur financement d’urgence pour la réponse humanitaire en RCA, étant donné que le nombre de personnes dans le besoin risque d’augmenter.

Le plan de réponse humanitaire de la RCA 2019 est financé à moins de la moitié des fonds requis, avec seulement 207,9 millions de dollars reçus sur les 430,7 millions sollicités.

Rédaction
Journaliste