Le Malawi s’impatiente dans le conflit frontalier qui l’oppose à la Tanzanie et menace de faire recours à la justice internationale si le…

DIFFÉREND FRONTALIER

Le Malawi menace de conduire la Tanzanie devant la justice internationale

Le Malawi s’impatiente dans le conflit frontalier qui l’oppose à la Tanzanie et menace de faire recours à la justice internationale si le dialogue n’est pas soutenu par son voisin tanzanien.

Francis Kasaila, ministre malawite des Affaires étrangères a déclaré ce mercredi que son pays pourrait emmener la Tanzanie devant la Cour internationale de justice à la Haye.

Le Malawi reproche notamment à la Tanzanie de minimiser les efforts de médiation pour la résolution du conflit vieux d’une cinquantaine d’années. Les deux pays se disputent le Lac Malawi, une zone potentiellement riche en pétrole.

"Le gouvernement du Malawi s’est engagé dans un processus de médiation et de règlement pacifique du conflit par le biais du dialogue. Mais nous sommes maintenant disposés à traduire la Tanzanie devant la Cour internationale de justice parce qu’ils ont paralysé tous les efforts de médiation depuis 2012", a dit le ministre Kasaila à Reuters.

Une médiation menée en 2012 par le président du Mozambique de l’époque Joaquim Chissano, n’avait pas permis de régler le différend. En février 2017, la Tanzanie et le Malawi avaient de nouveau convenu d’activer un comité de médiateurs après une rencontre entre Peter Mutharika, le président malawite et le ministre tanzanien des affaires étrangères, Augustine Mahiga.

Mais là encore, le Malawi soupçonne la Tanzanie de vouloir faire reporter les pourparlers prévus ce mois, estimant que cela pourrait retarder les conclusions sur le dossier. Reuters n’a pas pu entrer en contact avec les autorités tanzaniennes pour leur version.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction