L’Afrique de l’Ouest cherche la parade contre une maladie du manioc qui menace dangereusement sa souveraineté alimentaire, alors que la région connaît une pression démographique croissante.

Afrique : une maladie du manioc inquiète les chercheurs

Benin

L’Afrique de l’Ouest cherche la parade contre une maladie du manioc qui menace dangereusement sa souveraineté alimentaire, alors que la région connaît une pression démographique croissante.

L’Afrique est le plus grand producteur mondial de manioc (57 %), une culture de subsistance stratégique pour la sécurité alimentaire. Le tubercule de manioc rentre dans le bol alimentaire non seulement des habitants du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Burkina Faso et du Mali, mais aussi des diaspora en France et aux Etats-Unis où plusieurs tonnes sont exportées chaque mois.

Cependant des chercheurs africains du West africain virus epidemiology (Wave), un programme axé sur la sécurité alimentaire et financé par la Fondation Bill et Melinda Gates, n’ont pas le sommeil tranquille depuis quelques mois.

Selon le Docteur Justin Pita, Directeur exécutif du programme WAVE (West African Virus Edipemiology), la maladie est causée par un virus, un virus ARN, et que les symptômes sont sur les plantes de manioc, sur les feuilles, sur les tiges sur lesquelles on a des nécroses, mais surtout sur les racines. 

Ce virus de la striure brune se propage par des mouches blanches. Les hommes en sont aussi des vecteurs de transmission en transportant les boutures de manioc.

Rédaction
Journaliste