Les propos de l'Angola, du Rwanda et du président Macron font débat à Kinshasa

Après le président Macron évoquant son soutient à un plan pour la RDC proposé par le chef de l'État rwandais en tant que président de l'UA, puis le président angolais, en visite à Paris, qui encourage le président Kabila à respecter les accords de la Saint-Sylvestre, le porte-parole du gouvernement de RDC, Lambert Mende Omalanga, a dénoncé la violation de la souveraineté de son pays. Il s'est également insurgé contre l’ « ingérence » des uns et des autres. Le débat est, à ce stade, engagé dans l’opinion congolaise.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction