Renflouer rapidement les caisses de l’Etat libyen. C’est l’objectif de l’opération lancée par le gouvernement d’union nationale de Fayez el-Sarraj qui vise à rapatrier vers la Libye tous les fonds prêtés par Mouammar Kadhafi à ses pairs africains.

La Libye part à la chasse des prêts accordés par Kadhafi aux Etats africains

Libya

Renflouer rapidement les caisses de l’Etat libyen. C’est l’objectif de l’opération lancée par le gouvernement d’union nationale de Fayez el-Sarraj qui vise à rapatrier vers la Libye tous les fonds prêtés par Mouammar Kadhafi à ses pairs africains.

Pour ce faire, un comité de pilotage a été mis en place. Composé d’experts du ministère des Finances et de la banque offshore Libyan Foreign Bank (LFB), il aura à charge d’employer tous les moyens diplomatiques et juridiques en vue du recouvrement de ces fonds. 

Ces derniers devraient aider le gouvernement d’union nationale à supporter la chute des revenus pétroliers, jumelée au sabotage des installations pétrolières par les milices armées qui demeurent opposées au pouvoir de Tripoli.

La fortune libyenne disséminée à travers le monde fait l’objet de fantasmes depuis la chute du guide Mouammar Kadhafi en 2011. Selon le Conseil national de transition (CNT) qui a géré la période de transition, ces fonds avoisineraient les 35 milliards de dollars.

Des hommes d’affaires proches de Mouammar Kadhafi comme le tuniso-suédois Erik Iskander Goaied ont toutefois évoqué plusieurs centaines de milliards de dollars que cacheraient de nombreux pays africains notamment en Afrique du Sud et dans toute l’Afrique de l’Ouest.

Rédaction
Journaliste