Beaucoup de questions et beaucoup de rumeurs circulent sur le sort du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est de la Libye. Il est actuellement hospitalisé à Paris, a confirmé son entourage, qui précise que son état de santé est stable. Il aurait été transporté dans un hôpital en Jordanie dimanche, puis son état aurait imposé son transfert à Paris.

Inquiétudes sur son état de santé

Libye : le maréchal Khalifa Haftar hospitalisé à Paris

Beaucoup de questions et beaucoup de rumeurs circulent sur le sort du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est de la Libye. Il est actuellement hospitalisé à Paris, a confirmé son entourage, qui précise que son état de santé est stable. Il aurait été transporté dans un hôpital en Jordanie dimanche, puis son état aurait imposé son transfert à Paris.

Une source bien informée a affirmé à nos collègues de RFI que le maréchal Haftar est à Paris dans un hôpital militaire. Cette source affirme également qu'il est dans un état de santé stable. Ces informations ont été par la suite confirmées par son entourage.

Les informations sur une dégradation de l'état de santé de Khalifa Haftar ont commencé à circuler dans les médias libyens depuis ce lundi après-midi. Elles font état d'une hospitalisation en Jordanie, puis de son transfert en France où il serait inconscient et dans un état grave.

Haftar souffre-t-il d'un cancer ?

La dernière apparition du maréchal Haftar remontait au 28 mars. Cette spéculation a été alimentée par une vidéo diffusée par son bureau militaire, vidéo dans laquelle il apparait en bonne santé en train de donner des instructions militaires sur les opérations de Derna contre les extrémistes. Mais cette vidéo remonte au mois d'août dernier, laissant penser que l'entourage du maréchal a tenté de cacher quelque chose.

Aucune formation fiable ne circule pour l'instant sur ce que pourraient être les raisons de cette hospitalisation. Mais selon l'entourage de Haftar, le militaire souffre d'un cancer, et depuis plusieurs mois, il se rend systématiquement en Jordanie pour son traitement.

Le ministère des Affaires étrangères français renvoie de son côté au bureau du maréchal Haftar pour toute question le concernant.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction