Noël en Tunisie

A la rencontre d’un couple franco-tunisien

Le réveillon de la Saint-Sylvestre est fêté en Tunisie parmi la communauté étrangère vivant dans le pays. Comme parmi les couples mixtes et les Tunisiens ayant longtemps vécu en Europe. Avec sapins, guirlandes et bûches de Noël. Témoignage.

El Menzah VI, un quartier cossu de Tunis. Sur l’Avenue Othman Ben Affane, Nourredine Bechini, un des fleuristes de cette importante artère de ce quartier, attend de pied ferme ce dimanche 24 décembre 2017 ses clients.

Il est 10 heures 30 et il arrange un petit sapin de Noël qu’il expose au regard des passants." Je n’en vends pas beaucoup, mais il faudra que mes clients puissent en trouver chaque année chez moi", raconte-t-il. Deux, trois au grand maximum et entre 25 et 50 dinars (entre 17 et 8 euros environ) pièce.

Des sapins qu’il a amenés de la forêt d’Aïn Draham, dans le nord du pays, à quelque 170 kilomètres. Où l’hiver, il arrive souvent de  neiger. 

Elle a invité pour l’occasion des amis français

Les acquéreurs sont pour l’essentiel des étrangers vivants en Tunisie (diplomates, coopérants,…) ou des couples mixtes. Comprenez des Tunisiens mariés à des Européennes. Comme Ezzedine, ingénieur textile, marié à une Marseillaise.

"Je suis marié à Jacqueline depuis maintenant trente ans. On s’est connu à Marseille lorsque je faisais mes études. Elle a accepté de me suivre en Tunisie où j’ai été embauché par un groupe français", lance-t-il.

Son épouse, qui l’accompagne,  a déjà acheté, en face chez un pâtissier, une buche au chocolat. Anorak beige et cheveux gris, Jacqueline précise qu’elle a invitée pour l’occasion des amis français. Avant d’ajouter qu’elle a déjà acheté de quoi décorer le sapin, des guirlandes et des boules multicolores. Comme, elle ira chercher tout à l’heure une dinde qu’elle a commandé au Marché central de Tunis.

"Mettre les petits plats dans les grands"

Jacqueline assure que nombre de couples non chrétiens mais ayant vécu en Europe fêtent Noël. "J’en connais au moins deux", assure-t-elle. Avant d’ajouter qu’elle en a parlé avec un membre d’entre eux qu’elle " fréquente à son boulot ".

" Le couple a déjà tout préparé le  sapin, les guirlandes en passant par les desserts que l’on consomme  à Noël: les glaces, le chocolat, les fruits, les fruits secs, les pruneaux, les gâteux, la bûche…" Sans oublier "le foie gras et tout ce qui peut aller avec", sourit-elle.

Mais, il faudra partir. Ezzedine la presse du reste de faire vite."Car, la cuisine nous attend. Surtout si l’on veut mettre les petits plats dans les grands".

 

 

 

 

Mohamed Gontara
Journaliste - Correspondant en Tunisie et dans le reste du Maghreb