"Lafarge n'en avait rien à faire de nous": un employé raconte son travail dans la Syrie en guerre

"Nous étions abandonnés par Lafarge, il fallait juste que l'usine fonctionne": Ahmed travaillait sur le site syrien du cimentier français à Jalabiya quand des factions anti-régime ont commencé à imposer leur loi dans la région, sans que son employeur, selon lui, assure la sécurité du personnel.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction