Recours « généralisé à la torture » ! C’est là le constat effectué par l’ONU quant aux pratiques des forces gouvernementales…

Actualité

Burundi : l'ONU dénonce la torture

Recours « généralisé à la torture » ! C’est là le constat effectué par l’ONU quant aux pratiques des forces gouvernementales burundaises. L’institution aurait recensé au moins 345 cas de torture et de mauvais traitements en l’espace de quatre mois.

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein se veut catégorique : « Les auteurs de ces tortures et mauvais traitements ont, jusqu'à présent, bénéficié d'une impunité totale. » Tout aussi inquiétant, le représentant onusien a fait part de préoccupation quant à des « informations sur l'existence de lieux de détention secrets à travers le pays ». Autre indication qui fait froid dans le dos, le chiffre de 600 cas de tortures lors des 12 derniers mois serait « sous-estimé », à en coire Zeid Ra'ad Al Hussein, qui parle également de « recours généralisé et grandissant à la torture et aux mauvais traitements ».

Ainsi, une visite dans les locaux du Service national de renseignements aurait permis de constater que 30 des 67 détenus présentaient des signes de violences physiques. Des rumeurs rapportent des traitements comparables dans certains postes de police ou des camps militaires. En outre, Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme a fait savoir que certains policiers et militaires avaient également été ciblés, voire assassinés, par leurs homologues. Un point commun entre ces victimes ? Ils seraient tous des anciens des Forces armées burundaises à prédominance tutsie.  

Rédaction
Journaliste