Des affrontements entre les groupes armés Maï-Maï et Gumino constatés dans la matinée de ce lundi 7 septembre, précisément dans les…

Congo - Kinshasa

Sud-Kivu : pas d'Examen à Mikenge après des violents affrontements entre les groupes armés

Des affrontements entre les groupes armés Maï-Maï et Gumino constatés dans la matinée de ce lundi 7 septembre, précisément dans les localités de Bilalombili et Ngezi, ont certainement empêché à ce que les élèves finalistes de sixième année secondaire passent leur examen.

Si dans plusieurs provinces la dissertation s'est bien déroulée, certes à Mikenge les candidats à ses épreuves n'ont pas pu passer cet examen. Cela est dû aux affrontements entre les rebelles étrangers.

Au total, 700 élèves qui étaient attendus au centre Mboko 4 basés à Mikenge dans la province éducationnelle du Sud-Kivu 3 ont été empêchés d’y arriver suite aux violents combats.

Selon les informations parvenus à la Rédaction de 54etats.com, le groupe armé Gumino conduit par l’ancien colonel de l’armée congolaise, Rukundo Makanika et ses hommes ont  attaqué à l'offensive ceux des Maï-Maï . Le bilan provisoire est de deux civils blessés et deux villages incendiés.

"Au moins 700 élèves finalistes étaient déjà présents à Mikenge pour la participation à l’examen d'Etat mais suite à la situation l'insécurité causée par les deux groupes armés qui s'affrontent depuis ce matin. Ces élèves ont été obligés de rester chez eux.Nous avons déjà deux civils blessés, ils sont à l'hôpital de Mikenge et le village de Bilalombi et Ngezi sont incendié et ce bilan peut s'alourdir car les affrontements avancent vers Mikenge", a expliqué Nyange Saluba, secrétaire de la société civile de Mikenge.

Le centre de Mboko 4 réunit plusieurs écoles du secteur d'Itombwe, les élèves devraient venir notamment en provenance de Kitibingi, Magunda, Kakanenge, Kipupu, Kipombo, Tulambo et bien d'autres.

Enoch David Aluta
Journaliste