Le territoire de Nyiragongo est une entité administrative déconcentrée de l'est de la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo. Elle ne compte qu'une seule chefferie dirigée par le Mwami. Elle est divisée en 7 groupements de 58 villages. Il a pour chef-lieu la localité de Kibumba. Hier, était une journée importante. Elle marquait le début des concertations et autres consultations qui désigneront le prochain Mwami de Bukumu. La cérémonie s'est joué entre deux hommes, Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur de la province du Nord-Kivu et Eyrolles Michel Mvunzi, ministre délégué des affaires coutumières du gouvernement central de la République démocratique du Congo. Retour sur cette cérémonie pour le moins insolite.

Nyiragongo : suspense quant au prochain "Mwami" de Bukumu

Chefferie de Bukumu : Qui sera le prochain Mwami ?

Le territoire de Nyiragongo est une entité administrative déconcentrée de l'est de la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo. Elle ne compte qu'une seule chefferie dirigée par le Mwami. Elle est divisée en 7 groupements de 58 villages. Il a pour chef-lieu la localité de Kibumba. Hier, était une journée importante. Elle marquait le début des concertations et autres consultations qui désigneront le prochain Mwami de Bukumu. La cérémonie s'est joué entre deux hommes, Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur de la province du Nord-Kivu et Eyrolles Michel Mvunzi, ministre délégué des affaires coutumières du gouvernement central de la République démocratique du Congo. Retour sur cette cérémonie pour le moins insolite.

 

Bukumu

 

La grande partie de la chefferie de Bukumu est logée dans une plaine de laves provenant des multiples éruptions du volcan Nyiragongo, sa superficie est de 163 km2. La chefferie de Bukumu est la seule entité que comprend le territoire de Nyiragongo. Le chef de chefferie appelé "mwami" contrôle la même entité que l'administrateur du territoire. Celui-ci incarne le pouvoir coutumier et dispose du pouvoir foncier tandis que l'administrateur a un pouvoir politico-administratif.

Il existe 3 groupes ethniques dans la population composant la chefferie de Bukumu : les pygmées, les bantous et les nilotiques. C'est une zone très insécurisée où la majorité des habitants détiennent illégalement des armes. Les kidnappings, les viols, les vols et autres exactions y sont le lot quotidien. Eyrolles Michel Mvunzi, ministre délégué des affaires coutumières souhaite mettre un terme à ce conflit inter-citoyens de la zone.

C'est là, dans la cours du gouvernorat qu'Eyrolles Michel Mvunzi et Carly Nzanzu Kasivita ou les deux Jésus-Christ chez Zachée, ont échangé et argumenté, devant une large frange des habitants de Nyiragongo.

Plusieurs grandes personnalités de la province du Nord-Kivu, dont le président de l'assemblée provinciale, des députés nationaux et provinciaux, des élus de Nyiragongo étaient présents.

Suspense quant au prochain "Mwami" de Bukumu

Mwami

Le résultat des consultations est très attendu. 

C'est à l'issue de celles-ci que le chef de chefferie, le "Mwami" de Bukumu pourrait être connu.

Le Mwami ne gouverne pas seul. il a un grand nombre de dignitaires qui le secondent dans ses multiples fonctions. On les appelle ainsi des "conseils du Mwami". Parmi eux, on retrouve des griots, ceux qui possèdent à fond l'histoire de toute la famille royale et des gardiens de coutumes.

Ensemble, ce monde là discute des grands problèmes de la chefferie au moins une fois par mois. Le cas échéant, il peut les consulter à tout moment lorsque l'affaire s'avère indispensable. Les charges de ces conseils restent héréditaires.

Dans l'ancien temps, ces derniers vivaient à la cour du Mwami et recevaient à tour de rôle quelques jours de congé pour aller séjourner dans leurs familles respectives. Aujourd'hui, l'obscurantisme a laissé place à la modernité, bine que le respect de la culture ancestrale soit encore très forte.


"Wait and see" comme disent les anglais.

Enoch David Aluta
Journaliste