Chaque 7 septembre, les congolais commémorent la mort du deuxième Président de leur pays, à s'avoir Joseph Désiré Mobutu. Une messe d…

Congo - Kinshasa

Une messe d'action de grâce organisée en commémoration de 23e anniversaire de la mort de Mobutu

Chaque 7 septembre, les congolais commémorent la mort du deuxième président de leur pays, Joseph Désiré Mobutu. Une messe d’action a été organisée en sa mémoire dans la cathédrale Notre dame du Congo dans la commune de la Gombe, où plusieurs autorités ont participé à cette célébration. Parmi les autorités, l'ancien président du Sénat Léon Kengo Wa Dondo était également présent. 

23 ans après sa disparition en exil, quelle image les congolais gardent de Mobutu ? 54 ETATS a récolté quelques témoignages des congolais présents à cette messe. Dans l’ensemble, les personnes interviewées gardent de Mobutu l’image d’un précurseur du nationalisme congolais.

Messe

Mobutu précurseur du nationalime congolais

Le nationalisme dont a fait preuve le président Mobutu toute sa vie marque les mémoires. 

"L’image du président Mobutu ne change pas, il est le symbole de l’unité de ce pays. C’est le parent du nationalisme congolais. Celui qui nous a dit et expliqué que nous devons rester unis et rester fort et ça c’est la base de toutes politiques qui vont se poursuivre dans ce pays, si nous voulons que ce pays survive et reste comme il est dans ses frontières de 1960." 

Pour rappel, le 7 septembre 1997, le président Mobutu Sese Seko a rendu l'âme à Rabat, la capitale Marocaine, après 32 ans de règne à la tête du Zaïre et 32 ans d’amour et de turbulences avec le royaume de Belgique, l'ancienne métropole de la RDC. 23 ans après, son nom continue de résonner bien que sa dépouille se trouve toujours hors de sa terra natale. 

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC