Des affrontements entre les groupes armés Maï Maï face aux rebelles rwandais Gumino sont signalés depuis le matin de ce lundi 31 juillet dans les localités de Bilalombili et Ngezi, près de Mikenge dans le territoire de Mwenga. 

Congo - Kinshasa

Sud-Kivu : pas d'examen à Mikenge après de violents affrontements entre les groupes armés 

Des affrontements entre les groupes armés Maï Maï face aux rebelles rwandais Gumino sont signalés depuis le matin de ce lundi 31 juillet dans les localités de Bilalombili et Ngezi, près de Mikenge dans le territoire de Mwenga. 

Le déroulement de la session préliminaire d’examen d’Etat qui a débuté ce jour en République Démocratique du Congo est perturbée dans cette partie du Sud-Kivu qui jusqu'à présent reste un lieu misère.

Au total, 700 élèves qui étaient attendus au centre Mboko 4 basé à Mikenge dans la province éducationnelle "Sud-Kivu 3" ont été empêchés d’y arriver suite aux violents combats.

Selon les informations parvenus à la rédaction de 54 ETATS, le groupe armé Gumino conduit par l’ancien colonel de l’armée congolaise, Rukundo Makanika a attaqué depuis 4h ce matin les positions de Maï-Maï. Le bilan provisoire est de deux civils blessés et deux villages incendiés.

"Au moins 700 élèves finalistes étaient déjà présents à Mikenge pour la participation à l’examen d'Etat mais suite à la situation sécuritaire causée par les deux groupes armés, les élèves ont été obligés de rester chez eux. Nous avons déjà deux civils blessés, ils sont à l'hôpital de Mikenge et le village de Bilalombi et Ngezi sont incendié et ce bilan peut s'alourdir car les affrontements avancent vers Mikenge", a expliqué Nyange Saluba, secrétaire de la société civile de Mikenge.

Le centre de Mboko 4 réunit plusieurs écoles du secteur d'Itombwe, les élèves devraient venir notamment en provenance de Kitibingi, Magunda, Kakanenge, Kipupu, Kipombo, Tulambo, etc.
 

Enoch David Aluta
Journaliste